· 

Quels nouveaux supports rendus possibles par la révolution digitale

Dans une vision 360 de la restauration, c’est à dire toutes catégories confondues, la révolution digitale est déjà presque terminée chez le client contemporain. Au-delà, de la digitalisation du métier, c’est avant tout de définir les modes opératoires des futurs visiteurs des établissements de restauration. Et malgré la pénétration plutôt optimale d’une identité d’entreprise par les canaux devenus habituels, c’est bien le processus et les envies des prospects qui se complexifient. En effet, le client s’informe, teste, échange, partage une somme d’informations via le numérique et rend la tâche du restaurateur plus sensible et professionnalisante. La qualité du service et de la cuisine ne suffissent plus à conquérir de nouvelles parts de marché, il faut aller chercher le prospect là  il se trouve.....derrière son écran. 

Partant de ce constat, le restaurateur doit bâtir avec les moyens modernes son identité culinaire, fusion d’une cuisine de qualité et d’un service d’excellence. Sublimer des produits issus du savoir-faire de producteurs en superposant la valeur ajoutée des arts de la table maîtrisés permet de garantir un premier objectif, n’ayant plus qu’à en parler, communiquer sur les nouveaux canaux. La suite logique de la digitalisation de nos métiers. Informer ses clients et futurs prospects de ces quelques mots sur la phrase précédente et déjà beaucoup de chose sont dites. Simple non !!!